Présentation des activités

Le Laboratoire SLAM, dirigé par Brigitte Gauthier, Pr. UEVE (Anglais, Cinéma) est né de la fusion du laboratoire RASM et du programme SCRIPT, présenté en janvier 2013 devant l’AERES et habilité sous le numéro : EA4524 afin de tenir compte des évolutions de nos deux départements de formation, le département Arts et Musique et le Département des Langues. Nous avons la volonté de concevoir des projets Recherche liés aux Langues, aux Arts et à la Musique, d’où notre intitulé : Synergies Langues Arts Musique. Le terme SLAM fait référence à une poésie orale, déclamée dans un lieu public, sur un rythme saccadé. Des novateurs aux créateurs contemporains, c’est cette énergie poétique de la création artistique inscrite dans la société et l’analyse des enjeux d’écriture cinématographique et musicale qui nous anime.

.

SCRIPT (Scénaristes Créateurs Réalisateurs Interprètes Performers Traducteurs) est un programme de recherche destiné à dynamiser la recherche sur les grands écrits du théâtre et du cinéma dans un contexte multilingue.

Prenant acte des recommandations de la précédente évaluation AERES, le RASM  a souhaité se renforcer par l’apport de chercheurs dans des domaines connexes au sien (théâtre, cinéma, danse) dans une optique transnationale et interculturelle. Une  convergence féconde entre ces deux entités (colloques, journées d’études, ouvrages), la collégialité partagée au sein de l’UFR LAM (Langues, Arts-Musique) de l’UEVE nous a incités à unir nos forces.

SLAM = RASM + SCRIPT + Mélanges Interculturels 

Le laboratoire SLAM est constitué de trois axes, les axes RASM et SCRIPT auxquels nous avons ajouté l’axe émergent MI (Mélanges Interculturels) destiné à créer des zones d’intersection.

SLAM = RASM + SCRIPT+ MI

Axe RASM : Philippe Gumplowicz

Axe SCRIPT : Brigitte Gauthier

Axe Mélanges Interculturels : Damien Ehrhardt

Les enseignants chercheurs de RASM, de SCRIPT et de MI y dédieront leurs études au champ des arts du spectacle selon des approches qui leur sont propres : des spécialistes chevronnés en musicologie, d’une part, et des spécialistes des enjeux langues / cinéma de l’autre. Nos préoccupations se recoupent dans un monde où le pouvoir de l’image et du son façonne notre univers. Nous avons choisi de faire bénéficier le futur centre de recherche de ces forces d’analyses complémentaires. Dans un monde désormais globalisé, la compréhension pointue des transferts culturels justifie la nécessité de la liaison entre spécialistes disciplinaires et praticiens des enjeux sonores, visuels et linguistiques ».