Inès Taillandier-Guittard

Agrégée, ancienne élève de l’ENS de Lyon, Inès Taillandier-Guittard est docteur en musique et musicologie. Sa thèse de doctorat est intitulée « Alfred Cortot, interprète de Frédéric de Chopin ». Titulaire des prix d’harmonie, de contrepoint et d’esthétique du CNSMDP, elle enseigne actuellement la musicologie à l’université d’Évry.

 Recherche
le lien entre l’interprétation comprise comme herméneutique et l’exécution instrumentale (ou vocale) le rôle et la place de la métaphore dans les discours sur la musique. la confrontation entre originalité stylistique et école (pianistique) le statut des écrits d’interprète

Publications

  • En collaboration avec Christian Accaoui, « L’esthétique musicale dans la Revue de musicologie. Définitions, statuts et enjeux », Revue de musicologie [sous presse, tome 104 (2018), no 1-2].
  • « Le tempo, marqueur formel et vecteur expressif dans les “Danseuses de Delphes” de Claude Debussy », [à paraître]
  • « Le spectacle de l’interprétation : Cortot au piano », Filigrane. Musique, esthétique, sciences, société En ligne : http://revues.mshparisnord.org/filigrane/index.php?id=832
  • En collaboration avec Grégoire Tosser « “Schweig und tanze !” : énigmes et contradictions dans la scène finale d’Elektra de Strauss », [Actes du colloque « Patrice Chéreau en son temps », Paris, 15-17 novembre 2016], [sous presse, aux Éditions de la Sorbonne].
  • Métaphore et musique, 2015
  • 2014: Britten interprète Britten: le cas du Premier Interlude de Peter Grimes. [Communication proposée lors du colloque « Penser et analyser la musique de Benjamin Britten au XXIème siècle », Université d’Evry, 12 décembre 2013]. Actes en cours de publication, sous la direction de Grégoire Tosser, Presses universitaires de Rennes, coll. AEsthetica.
  • 2013: Aspects de Chopin d’Alfred Cortot. Du musicien au biographe. [Communication prononcée lors du colloque « Chopin et Liszt: deux compositeurs face à face sur la scène musicale parisienne », Palazzo Ducale, Luca, 2-4 décembre 2010]. Publié dans SALA, Luca, Grandeur et finesse: Chopin, Liszt and the Parisian Musical Scene, Turnhout: Brepols, 2013, p. 283-309.
  • 2012: La pensée musicale d’Alfred Cortot, entre spéculation et empirisme. [Communication prononcée lors du séminaire « L’esthétique musicale entre philosophie et musicologie, des croisements aux rencontres », Université Paris-Sorbonne, mars 2011].Actes en cours de publication.
  • 2011: Recension critique. « Henry BARRAUD. Un compositeur aux commandes de la radio. Essai autobiographique. Éd. Myriam Chimènes et Camille Le Bail, Paris, Fayard et Bibliothèque Nationale de France, 2010″, Revue de Musicologie, XCVII (2011), n°2, p. 468-471.

Enseignements

  • Hypokhâgne et Khâgne option musique: Commentaire d’écoute. Il s’agit d’apprendre à analyser des oeuvres courtes ou des extraits, afin d’en appréhender les caractéristiques formelles et d’en reconnaître l’esthétique, le style et l’époque – et ce, sans l’aide d’une partition. Le cours porte également sur la méthodologie du commentaire oral.
  • Licence 1: Formation auditive. Travail de l’oreille (intonations, reconnaissance des intervalles, dictées à une et deux voix, dictées rythmiques à une voix), lecture de notes, lecture rythmique, initiation au déchiffrage chanté.
  • Licence 1: Histoire de la musique. S’adressant aux étudiants du parcours Arts du spectacle, ce cours vise à apporter une connaissance globale de l’histoire de la musique de 1600 à 1900. A vocation très généraliste, il s’intéresse notamment à l’histoire des genres (opéra, madrigal, etc.) et à l’évolution de la pensée esthétique.

Formations

  • Doctorat de Musique (Université Jean Monnet, directeur: Monsieur Alban Ramaut): Alfred Cortot, interprète de Frédéric Chopin.
  • Agrégation de musique (2007).
  • Formation universitaire: Lettres supérieures et première supérieure option musique (Lycée Pierre de Fermat, Toulouse): Licence, Master (ENS de Lyon, en partenariat avec l’Université Lyon II puis l’Université Jean Monnet); classes d’esthétique, d’harmonie et de contrepoint (CNSMDP).

Communications et Conférences

  • « Analyser l’interprétation : croiser les sources et les outils analytiques » (journée d’étude Quelle(s) méthode(s) pour l’analyse d’un choix interprétatif ?, Université de Genève, 18 mai 2018).
  • « Le tempo en littérature. Aspects et limites d’une métaphore musicale » (journée d’étude Du tempo : Musique/littérature. Quelques définitions, Université de Poitiers, 18 mai 2017).
  • « Le tempo, marqueur formel et vecteur expressif dans les Danseuses de Delphes de Debussy » (colloque Le tempo dans l’acte de performance, Dijon, Université de Bourgogne, 30-31 mars 2017).
  • « “Schweig und tanze !” : énigmes et contradictions dans la scène finale d’Elektra de Strauss », en collaboration avec Grégoire Tosser (colloque Patrice Chéreau en son temps, Paris, 15-17 novembre 2016).
  • « La singularité des œuvres ultimes : réflexions critiques » (colloque La musique et l’ultime : esthétique des dernières œuvres, université d’Évry-Val d’Essonne, 8-9 décembre 2015).
  • Intervention dans le cadre du colloque « Penser et analyser la musique de Benjamin Britten au XXIème siècle », Université d’Evry Val d’Essonne, 12-13 décembre 2013: « Britten dirige Britten: le cas de Peter Grimes.  » (en cours de publication).
  • Direction scientifique des journées d’étude « Métaphore et musique », Université d’Evry Val d’Essonne, 14-15 novembre 2013 (actes en cours de publication).
  • Deux conférences destinées aux élèves de la classe d’esthétique du CNSMDP: « La métaphore dans les écrits d’Alfred Cortot », CNSMDP, 3 et 10 avril 2013.
  • Intervention dans le cadre du colloque « Recherches en musicologie: nouvelles perspectives », ENS de Lyon, 20-22 septembre « Du son au sens: Alfred Cortot et la 4e Ballade de Chopin ».
  • Intervention dans le cadre du séminaire « L’esthétique musicale entre philosophie et musicologie, des croisements aux rencontres », Université Paris-Sorbonne, 9 mars 2012: « Respect ou violation de l’oeuvre: une alternative antinomique ? ».
  • Une conférence destinée aux étudiants en musicologie de l’Université de Bourgogne, 14 février 2012: « Interpréter: de la parole au geste, du geste au son. Le cas d’Alfred Cortot ».
  • Intervention dans le cadre de la journée doctorale de l’UMR LIRE, Institut des sciences de l’homme, Lyon, 12 mai 2011: « Alfred Cortot, interprète des Préludes op. 28 de Frédéric Chopin ».
  • Intervention dans le cadre du séminaire « L’esthétique musicale entre philosophie et musicologie, des croisements aux rencontres », Université Paris-Sorbonne, 11 mars 2011: « La pensée musicale d’Alfred Cortot, entre spéculation et empirisme » (article en cours de publication).
  • Intervention dans le cadre du colloque « Chopin et Liszt: deux compositeurs face à face sur la scène musicale parisienne, Palazzo Ducale, Lucca, 2-4 décembre 2010: « Aspects de Chopin d’Alfred Cortot: construction d’une image, perception d’une oeuvre » [Actes parus aux éditions Brepols, 2013].
  • Intervention dans le cadre de la « 16th Biennial Conference on Nineteenth-century music », University of Southampton, 8-10 juillet 2010: « Alfred Cortot pianist an exegete: Chopin in the light of Debussy »

Comptes rendus et contributions à des ressources en ligne : 

  • « Thierry. Escaich. Parcours de l’œuvre », Ircam-Centre Pompidou, 2017, en ligne : http://brahms.ircam.fr/thierry-escaich#parcours
  • « Emmanuel Reibel. Nature et musique. Paris : Fayard/Mirare, 2016 », Revue de musicologie, vol. 103 (2017), no 1, 309-312.
  • « Scott McCarey et Lesely L. Wright (dir.), Perspectives on the Performance of French Piano Music. Farnham, Burlington : Ashgate, 2014 », vol. 103 (2017), no 1, p. 302-305.
  • « Jerrold Levinson. Essais de philosophie de la musique. Définition, ontologie, interprétation. Éd.Clément Canonne et Pierre Saint-Germier. Paris : Vrin, 2015 », vol. 103 (2017), no 1, p. 320-323.
  • « Francis WOLFF. Pourquoi la musique ? Paris : Fayard, 2015 », Revue de musicologie, vol. 102 (2016), n° 1, p. 234-238.
  • « Chopin and his Critics : An Anthology (up to World War I). Éd. Irena Poniatowska. Varsovie : The Fryderyk Chopin Institute, 2011 » Revue de musicologie, vol. 100 (2014), no 2, p. 463-466.
  • « Henry BARRAUD. Un compositeur aux commandes de la radio. Essai autobiographique. Éd. Myriam Chimènes et Karine Le Bail. Paris : Fayard et Bibliothèque Nationale de France, 2010 », Revue de musicologie, vol. 97 (2011), n° 2, p. 468-471.

Lien HAL : à venir

5 mots clés :  

Musicologie de l’interprétation ; analyse herméneutique ; analyse d’enregistrements ; esthétique romantique ; Alfred Cortot